Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Jul

Un frenchie en Angleterre : l'étonnant parcours d'Alex

Publié par FIRSTEP EN ANGLAIS  - Catégories :  #london, #londres, #angleterre, #voyages, #série, #trip, #londontrip, #interview

Un frenchie en Angleterre : l'étonnant parcours d'Alex

Alex, ancien élève chez Firstep en anglais est parti seul vivre l’épopée British pendant 3 mois. Il nous propose de vivre, à la manière d'une série, son aventure anglaise au travers de plusieurs épisodes diffusés sur son blog. Séduit par sa démarche, nous avons souhaité l'interviewer.

 

 

Bonjour Alex, tout d’abord, peux-tu nous dire d’où est partie l’idée de ton projet ? Pourquoi un blog ?

 

A l’origine ce projet remonte à 2010 lorsque j’étais à Montréal en échange universitaire. J‘étais en 3ème année de licence, et je commençais à en avoir marre de travailler. Vint le moment où je me suis dit « stop » ! Il était temps pour moi d’achever cette année pour en être débarrassé, et de prendre un peu de congés avec une année sabbatique. Enfin, « congés » entre guillemet si j’avais su ce qui allait m’attendre en Angleterre…

Alors faire une année sabbatique oui, mais pour y faire quoi ? La seule chose qui était sure, était que cette année sabbatique allait être l’occasion de faire tout ce que je ne peux pas faire lorsque je suis des études.

J’ai bien profité de mon année d’échange à Montréal pour visiter les villes comme New York, Toronto, Boston…Un seul problème demeure, dès que l’on sort de l’état du Québec, devinez-quelle langue on parle ? L’anglais ! Et quand je tentais de parler anglais, c’était un peu comme dans les Anges de la téléréalité à Miami… à savoir un poil ridicule (juste un poil). Et lorsque je me suis entendu parlé anglais pour commander un hamburger, j’ai compris que je n’arrivais pas à communiquer avec ces gens sans passer par mes amis qui ne se lassaient jamais de me traduire. Je les en remercie encore !

Ma vision de l’anglais avait donc changé avec ces voyages. D'une matière ennuyeuse, il s'est révélé être un outil indispensable pour communiquer avec les gens et pour échanger à travers le monde. Il fallait donc que j’apprenne l’anglais. Mais comment ?

Prendre une année de cours et y laisser un bras ? Hors de question ! Si je faisais une année sabbatique c’était pour sortir des schémas scolaires. J'ai donc décidé de prendre un billet, faire mon sac, partir dans une auberge de jeunesse, et…improviser. L’aventure ce n’est pas de la prise de risque égale zéro !

La vie n’offre pas certaines opportunités qu’il faut se créer. Alors hop, billet d’avion, sac à dos, auberge de jeunesse, et c’est là que les chroniques perdues démarrent…

Alors pourquoi un blog ? Plein de raisons m’y ont motivé !

La principale est la raison « perroquet ». En effet mes amis prenaient souvent des nouvelles depuis la France, ce qui me touchait beaucoup ! Cependant, ils me posaient quasiment tous les mêmes questions, ce qui est normal aussi. J'ai donc pensé à un endroit où je raconte mon aventure une bonne fois pour toute, où je prends le temps de la raconter correctement, et où tout le monde peut y avoir accès n’importe quand. C’était de plus l’occasion d’avoir un souvenir gravé sur la toile. (et de mettre en application mon concept de lecture musicale)

Une autre raison est le double langage ! La capacité d’alterner entre les deux langues est une faculté qui peut se dégrader avec le temps si l’on ne parle qu’anglais, et qu’on ne pratique plus un mot de français. Ainsi c’était une occasion de pratiquer le français. La dernière raison est que j’avais quand même du temps pour moi (au début) en Angleterre, il fallait donc l’occuper.

Et c’est de la que les chroniques perdues ont vu le jour.

 

Était-ce facile à concrétiser ? Quelles difficultés as-tu rencontré ?

 

Le départ fut facile à mettre en œuvre : réserver un billet d’avion, réserver une auberge de jeunesse, préparer un CV, avoir des « basics » en anglais... Jusque-là tout va bien.

Une fois les pieds sur le territoire anglais, concrétiser mon aventure correspondait pour moi à me créer une situation de vie , à savoir deux éléments essentiels : un logement et un job stable au moins. Et c’est ici que les difficultés commencent. Il m’a fallu 2 mois pour obtenir une situation approximativement stable, je n’ai donc eu qu’un mois avec un job et un logement fixe.

Les difficultés… le cœur de l’aventure ! Je n’ai eu que ça. C’était à croire que j’avais pris un abonnement UBD (Ultimate Bad Luck). La moindre étape, le moindre pas, était source d’un nombre de galère toutes pires les unes que les autres, je n’en voyais plus le bout.

Ainsi je ne pourrais pas détailler les difficultés que j’ai rencontrées car elles sont innombrables. Cependant, je peux citer les principales qui sont faire les bon choix, trouver un job, trouver un logement potable, ne pas avoir peur d’être perdu et surtout ne jamais lâcher prise !

Eh oui les Chroniques perdues, si ça décoiffe autant, c’est en partie dues à toutes ces difficultés !

 


Comment s’est passé ton voyage ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ? (positif/négatif).

 

Se serait mentir de dire que le voyage s’est passé au mieux. Mais les expériences négatives apportent parfois des choses positives.

Tout d'abord, c’était humainement une expérience incroyable. Ensuite, j’ai pris conscience de la crise économique et de son impact sur la réalité anglaise. Mais surtout, mon niveau d’anglais a explosé. A mon retour de Manchester j’étais quasiment bilingue et capable d’argumenter en anglais. Malheureusement mon anglais se perd de plus en plus avec le manque d’occasion de pratiquer l’anglais. Point bénéfique également,  j’ai eu un premier vrai contact avec le monde professionnel, que je n’avais pas eu avant. C’est aussi très formateur. Enfin, j’ai rencontré des personnes en provenance de la planète entière et fait connaissance avec l'Angleterre et sa culture, c’est très enrichissant

Les apports étaient donc avant tout des apports humains, mais aussi des apports de compétences.


Tu as été élève chez Firstep en anglais, qu’en retiens-tu ? Quels bénéfices en as-tu tiré ?

 

En effet j’avais pris le forfait une semaine de préparation au TOEIC que je n'ai malheureusement pas eu le temps de passer. Malgré cela, j'ai trouvé mon compte dans la formation : progresser en anglais sur des notions élémentaires majeures pour communiquer avec un entourage anglais ainsi que des conseils. Bien que cela ait été un désastre lors de mes premiers pas en Angleterre, le vocabulaire et la grammaire que Firstep m’a apporté m’a quand même permis de me faire comprendre dans certaines situations, ce qui m’a bien tiré d’affaire parfois.

Le point fort que je retiens de la formation Firstep en anglais, est l’alliance entre la pédagogie et la convivialité qui est apporté lors des formations. Firstep en anglais n’est pas une usine de production a la chaine de frenchies voulant améliorer leur anglais, mais un vrai service humain qui permet l’échange, le partage et le progrès, le tout dans une atmosphère détendue. Je ne regrette absolument pas d’avoir fait cette formation.


Enfin, que pouvons-nous te souhaiter pour le futur ?

Et bien cela c’est à vous de le décider ;)

 

Retrouvez les Chroniques Perdues d'Alex en cliquant ici !

 

 

Archives

À propos

Parler l'anglais nouvelle génération : Yes You Can !